Veiller                     Accueillir                  Témoigner              Prier                Pardonner                 Croire             Faire la paix    


Calendrier de l'Avent
Calendrier de l'Avent

3ème Dimanche

Calendrier de l'Avent

la joie


Dans le Nord principalement, il est d'usage de confectionner pour l'Avent des couronnes faites de branches de pin. Ces couronnes comportent quatre bougies qui sont allumées progressivement chaque dimanche de l'Avent, celles-ci symbolisant les grandes étapes du Salut.
Le 3ème Dimanche :

La troisième bougie symbolise
la joie de David.
Il célèbre l'Alliance et sa pérennité.

 

l'Évangile >>>     ici     <<< l'Évangile
 

 Fermer la fenêtre ------------------ L'Art du Temps Libre --------------------------------  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Année A 

Le temps de la joie
Les promesses vont se réaliser : le Royaume de Dieu est à notre porte. Prenons patience, purifions notre regard pour accueillir le temps du salut et de la joie que Jésus va bientôt inaugurer.

Évangile de Jésus-Christ
selon Saint Matthieu (11, 2-11)
 
--------------   Année A   --------------

La mission de Jean Baptiste est de préparer ses disciples à la venue du Messie. mais il a besoin de savoir si Jésus est bien le Messie. C'est pourquoi le Seigneur lui montre que ses paroles et ses actes accomplissent l'espérance des prophètes.
 

 Evangile


Jean le Baptiste, dans sa prison, avait appris ce que faisait le Christ. Il lui envoya demander par ses disciples : " Es-tu celui qui doit venir, ou devons-nous en attendre un autre ? " Jésus leur répondit : " Allez rapporter à Jean ce que vous entendez et voyez : les aveugles voient, les boiteux marchent, les lépreux sont purifiés, les sourds entendent, les morts ressuscitent, et la Bonne Nouvelle est annoncée aux pauvres. Heureux celui qui ne tombera pas à cause de moi ! ".
Tandis que les envoyés de Jean se retiraient, Jésus se mit à dire aux foules à propos de Jean : " Qu'êtes-vous allés voir au désert ? Un roseau agité par le vent ?... Alors, qu'êtes-vous donc allés voir ? Un homme aux vêtements luxueux ? Mais ceux qui portent de tels vêtements vivent dans les palais des rois. Qu'êtes-vous donc allés voir ? Un prophète ? Oui, je vous le dis, et bien plus qu'un prophète. C'est de lui qu'il est écrit : " Voici que j'envoie mon messager en avant de toi, pour qu'il prépare le chemin devant toi." Amen, je vous le dis : parmi les hommes, il n'en a pas existé de plus grand que Jean Baptiste ; et cependant le plus petit dans le Royaume des cieux est plus grand que lui. "

 

  
--- Réflexion sur l'Évangile --- 

Jean est en prison pour avoir courageusement interpellé le roi Hérode qui vit avec la femme de son frère : " II ne t'est pas permis de la garder pour femme. " Jean avait donné de " Celui qui vient après lui " une image de juge qui, à l'heure de la moisson, va recueillir le blé et brûler la baie.
Dans sa prison, Jean entend parler de Jésus. Il est déconcerté par la façon de faire de Jésus ; ce n'est pas cela qu'il attendait ! Il paraît que Jésus va manger chez des publicains et y fait bonne chère, dit du bien des prostituées, interprète la loi du sabbat, dit son admiration pour un centurion païen... La foi la plus solide peut connaître des heures de désarroi et de doute. La foi du plus grand des messagers peut être mise en question dans des circonstances troublantes, face à des événements tragiques.
Jésus ne reproche rien à Jean et il va dire le plus grand bien de lui. Jésus ne parle pas de lui, mais de ce que vivent les hommes à son passage. Il le fait en reprenant des versets d'Isaïe qu'il vient accomplir. A Jean d'apprécier. Heureux sera-t-il s'il ne trébuche pas...

Père Xavier de CHALENDAR
Centre pour l'intelligence de la foi (Paris).

Retour Evangile

 Fermer la fenêtre  ------Calendrier de l'Avent------- HAUT de PAGE

L'Art du Temps Libre
aux Mille Surprises

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 Année B

Tressaillons de joie
Le peuple choisi attendait dans la joie de l'espérance, l'accomplissement des promesses de Dieu. Marie a rendu grâce du choix que Dieu a fait d'elle. Nous aussi, nous sommes choisis pour porter la Bonne Nouvelle. Même quand notre voix crie dans le désert, nous savons que Dieu est fidèle et qu'il nous assiste de son Esprit.

Évangile de Jésus-Christ
selon Saint Jean (1, 6...28)
--------------   Année B   --------------

La joie du peuple juif était basée sur sa confiance dans les promesses de Dieu. Jean le Baptiste est venu diriger cette joie vers Jésus qui vient.

 Evangile

Il y eut un homme envoyé par Dieu. Son nom était Jean. Il était venu comme témoin, pour rendre témoignage à la Lumière, afin que tous croient en lui. Cet homme n'était pas la Lumière, mais il était là pour lui rendre témoignage.
Et voici quel fut le témoignage de Jean quand les Juifs lui envoyèrent de Jérusalem des prêtres et des lévites pour lui demander :
" Qui es-tu ? ". Il le reconnut ouvertement, il déclara : " Je ne suis pas le Messie. " Ils lui demandèrent : " Qui es-tu donc ? Es-tu le prophète Elie ? ". Il répondit : " Non. - Alors, es-tu le grand prophète ? ". Il répondit : " Ce n'est pas moi. " Alors ils lui dirent : " Qui es-tu ? Il faut que nous donnions une réponse à ceux qui nous ont envoyés. Que dis-tu sur toi-même ? ". Il répondit : " Je suis la voix qui crie à travers le désert : Aplanissez le chemin du Seigneur, comme a dit le prophète Isaïe. "  Or, certains des envoyés étaient des pharisiens. Ils lui posèrent encore cette question : " Si tu n'es ni le Messie, ni Elie, ni le grand prophète, pourquoi baptises-tu ? ". Jean leur répondit : " Moi, je baptise dans l'eau. mais au milieu de vous se tient celui que vous ne connaissez pas : c'est lui qui vient derrière moi, et je ne suis même pas digne de défaire la courroie de sa sandale ".
Tout cela s'est passé à Béthanie de Transjordanie, à l'endroit où Jean baptisait.


--- Réflexion sur l'Évangile ---

A notre époque on se fie bien plus aux témoignages qu'aux paroles. L'exigence première, pour nous chrétiens, est bien de conformer notre vie au message évangélique : se convertir constamment, tendre à aimer, à pardonner, à être artisan de paix et de fraternité. Le " discours évangélique " de Mère Térésa n'éclate-t-il pas dans sa vie quotidienne ? Elle aime avec passion les êtres les plus malheureux.
Mais nous devons aussi " parler " et témoigner de notre foi par des mots qui la disent. Nous laissons-nous interroger - comme Jean-Baptiste - par notre entourage ? " Qui es-tu ? ".
Dans quelques jours, nous fêtons Noël ! Nous savons bien que d'année en année la célébration de la Nativité du Christ s'estompe au profit de fêtes pour lesquelles les bonnes intentions ne manquent pas, certes, mais qui se placent surtout sous le signe de l'argent, et non de l'émerveillement de la venue du Christ Sauveur.

Oser parler, non seulement du " petit Jésus " ou des " Noël d'antan ", mais dire notre joie de la présence - aujourd'hui - du Christ parmi les hommes. Oserons-nous chercher des mots tout simples qui diront notre joie, notre foi, à notre entourage. Des mots qui sortent du cœur.
On imagine rarement à quel point ceux et celles qui nous entourent espèrent de nous les paroles qui leur " dévoilent " celui qui est pourtant au cœur de leur attente : Jésus-Christ vivant.

Père Pierre CHARPENTIER
Assomptionniste (Paris).

 Fermer la fenêtre  ----------Calendrier de l'Avent--------- HAUT de PAGE

L'Art du Temps Libre
aux Mille Surprises

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


  Année C 


" Il grandissait sous le regard de Dieu et des hommes "
---------------------------------------------------------------------------------------------

Les convergences sont manifestes entre les deux premières lectures de ce Dimanche. Le texte de Sophonie et celui de la lettre aux Philippiens sont soulevés par le même souffle de la joie qui vient de Dieu, par la même certitude que le salut est proche, sa promesse faisant foi. L'Évangile semble assez différent. Jean répond à la question des nouveaux baptisés : " Que devons-nous faire ? ". Ensuite il proclame qu'un autre vient, plus puissant que lui, pour un autre baptême et pour le jugement. Luc résume le tout en disant qu'ainsi " Jean annonçait au peuple la Bonne Nouvelle " Jean annonçait au peuple la Bonne Nouvelle ". La joie est sans doute là, mais plus grave et incomplète.


Évangile de Jésus-Christ
selon saint Luc (3, 10-18)
--------------- Année C ------------


Evangile


L
es foules qui venaient se faire baptiser par Jean lui demandaient : " Que devons-nous, faire ? " Jean leur répondait : " Celui qui a deux vêtements, qu'il partage avec celui qui n'en a pas ; et celui qui a de quoi manger, qu'il fasse de même ! " Des publicains (collecteurs d'impôts) vinrent aussi se faire baptiser et lui dirent : " Maître, que devons-nous faire ? " Il leur répondit : " N'exigez rien de plus que ce qui vous est fixé. " A leur tour, des soldats lui demandaient : " Et nous, que devons-nous faire ? ". Il leur répondit : " Ne faites ni violence ni tort à personne ; et contentez-vous de votre solde ". Or, le peuple était en attente, et tous se demandaient en eux-mêmes si Jean n'était pas le Messie. Jean s'adressa alors à tous : " Moi, je vous baptise avec de l'eau ; mais il vient, celui qui est plus puissant que moi. Je ne suis pas digne de défaire la courroie de ses sandales. Lui vous baptisera dans l'Esprit Saint et dans le feu. Il tient à la main la pelle à vanner pour nettoyer son aire à battre le blé, et il amassera la grain dans son grenier ; quant à la paille, il la brûlera dans un feu qui ne s'éteint pas. " Par ces exhortations et bien d'autres encore, il annonçait au peuple la Bonne Nouvelle.
 

 Fermer la fenêtre   ----------Calendrier de l'Avent----------- HAUT de PAGE 

L'Art du Temps Libre
aux Mille Surprises