orgues                     églises                   musique              liturgie                nature et reportages                 fêtes             histoires à méditer      


Ensemble nous le vaincrons...
site gouvernemental .

18 jours avec le Covid-19 
Guylaine raconte

 >>>   ici   <<<


1-
CONSIGNES les suivre (un pour tous, tous pour un)
2- LAVER souvent nos mains et/ou gel hydroalcoolique
3- TOUSSER dans notre coude
4- ÉVITER de nous toucher le visage
5- GARDER notre distance
6- PORTER un masque obligatoire dans les trams

les virus...
pour mieux comprendre

 >>>   ici   <<<

Un virus est juste un petit morceau d’ADN (ou d’ARN, comme pour le coronavirus) sorti, chassé de la chaîne ADN, qui se balade seul, isolé, dans la nature, qui, comme un paria cherchera à vivre et à se reproduire, en parasitant d'autres organismes. Le virus ne peut pas se répliquer seul, il cherchera un hôte, contrairement à une bactérie unicellulaire (faite d'une seule cellule) complètement autonome, qui a tout ce qu’il faut pour se répliquer.

covid-19

Corona virus
Covid-19

17 Mars au 10 Mai 2020 : 55 jours de Confinement
Déconfinement - 1er jour : 11 Mai 2020 à suivre...
2 Juin : phase n° 2 petit à petit la vie reprend différemment...

Covid-19

 Humour venu du web, retranscrit tel que...

Si on m'avait dit, qu'un jour, je devrais me signer un mot pour m'autoriser à sortir de chez moi !!


D'habitude le matin je prends mon café au bar et ce matin je l'ai pris avec ma femme. Elle a l'air sympa ma femme.
 

La voisine gueule tellement fort sur ses gosses, que moi aussi j'ai fini par ranger ma chambre...

Qu'est-ce qu'on était content le 31 décembre... Tous à fêter l'arrivée de cette année de merde !

3ème jour de confinement. Ma femme me dit d'aller faire un tour... et qu'elle paiera l'amende.

Imaginez une fois le Covid-19 éliminé,
la Chine lance le
Covid-19 S Plus !


Les Français...quand il faut descendre dans la rue ya personne et quand il faut pas y aller...
ils y vont.
Plus nuls...tu meurs.
 

2040...8h du matin.
Georges prend le dernier rouleau de papier WC que ses parents avaient acheté en 2020.

Je devais éternuer. J'ai fait A... Tout le monde s'est retourné. J'ai fait A...llah Akbar. Tout le monde était rassuré.

Une petite pensée pour les livreurs Chronoposte qui ne pourront plus dire qu'il n'y avait personne à la maison.

Ça vient de tomber. Communiqué spécial de Jésus : en vue du bordel en bas, je descends pas pour Pâques.
C'est vous qui montez.

Confinement, je ne sais pas si nous en sortirons plus grand. Mais une chose est sûre, c'est que nous en sortirons plus gros.

J'ai nettoyé ma télé avec du gel désinfectant, j'ai perdu BFM TV et les autres chaînes!
infos Covid-19Covid-19Covid-19

Quand je pense à tous ces gens qui attendaient avec impatience leurs rendez-vous chez l'ophtalmo...
pris en 2015 !

À force de me laver et rincer les mains j'y ai découvert une épreuve de Bac d'histoire et 1980...
main antiseche

Allez c'est bientôt 22h on enlève son pyjama du jour et on met son pyjama du soir.


Nos grands-parents étaient appelés pour la guerre, vous êtes appelés à rester dans votre canapé.
Courage vous pouvez le faire.

 

J'ai voulu faire comme en Italie, chanter à ma fenêtre. Je vais recommencer pour avoir la 2è pantoufle.

Purée...tout le monde sort son clébard, moi j'ai une tortue...
7h qu'on est dans l'escalier !


Moi je vous le dis, si les écoles restent fermées trop longtemps, les parents trouveront un vaccin avant les scientifiques.
 

Plusieurs parents sont en train de découvrir, que le problème ce n'est pas l'enseignante.

Ils nous disent d'éternuer dans la manche... Mais moi j'habite le Gers... ça fait trop loin.

Et cet humour
revu par
L'Art du Temps Libre
"Bulletin scolaire
de Jésus"
  ici   


 C'était quelques pensées de confiné(e)s pendant 55 jours,
   à chacun son humour pour combler le manque de liberté... 
 

  Fermer la fenêtre ----------------------- L'ART DU TEMPS LIBRE -------------------------  HAUT de PAGE 
Art du Temps Libre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


18 jours avec le Covid-19 : Guylaine raconte
(Guylaine professeur CESF (BTS) et indépendante travailleur social)


De : GuylaineCovid-19
Reçu : vendredi 3 avril 2020
Objet : 18 jours avec le COVID-19

Bonjour à tous,
Je viens vous livrer mon expérience avec un hôte indésirable qui s’est installé chez moi sans qu’il soit invité : le Coronavirus
4 jours d’incubation et quatorzaine de confinement qui finit ce week-end.

Comment l’ai-je su ?

    Premiers symptômes     

Frissons, température en yoyo, des maux de tête insupportables, asthénie (affaiblissement de l'organisme, fatigue physique),
Etc....douleurs insupportables. 
Quand ont été annoncés les derniers symptômes (perte d’odorat et de goût) je savais que je l’avais.

     Ce que j’ai fait     

- J’ai sorti des gants de boxe virtuels et j’ai dit au Coronavirus, je vais te mettre KO.

- J’avais entendu que le ministère de la santé avait mis en ligne un test d’évaluation et je l’ai fait.
La première partie concernait l’état de santé et les pathologies lourdes.
J’ai rempli les cases et aucun souci.

La deuxième partie du questionnaire concerne les symptômes (24 il y’a 15 jours) et là 22 symptômes sur 24 ;
message clignotant " contactez rapidement votre médecin traitant " ce que j’ai fait.

Connaissant mon mode de vie elle m’a rassurée.
Je soigne beaucoup de patients à domicile et si nécessaire j’effectue une visite à domicile.
Si j’avais cumulé pathologies et 22 symptômes, c’était le 15.

Je fais donc partie depuis 2 semaines des patients traités à domicile dont on parle peu, qui présentent ce que l’on appelle des symptômes bénins ne nécessitant pas d’hospitalisation.

   Traitement     = paracétamol, repos, boire beaucoup et le point au tel de temps en temps.

Incubation = douloureux, ensuite difficile voire très difficile suivant les jours (poussées de fièvre).
Depuis 3 jours  la fièvre a baissé, j’ai retrouvé goût et odorat et les sensations que j’avais oubliées.

J’ai pu assurer les 3 jours de ma prestation de service avec les CESF *
À 18h j’étais épuisée.


   Le positif   

> Famille, amis sur les réseaux sociaux.
> Les voisines pour les courses de proximité.

> J’ai développé des anticorps qui m’immunisent.
> J’attends avec impatience la sortie des tests sérologiques pour en connaître les %.
> Je sais que la récupération sera longue mais le plus dur est derrière moi.

Voilà, Tous les patients soignés à domicile s’en sortent et j’en fais partie.
De nombreux porteurs du virus l’ignorent.

   Vous pouvez utiliser mon expérience de COVID-19 pour informer.  

Bon confinement de vacances.
Certains collègues sont déjà informés.

Guylaine

Retour
 

* CESF : Conseillère en Économie Sociale et Familiale

  Fermer la fenêtre ----------------------- L'ART DU TEMPS LIBRE -------------------------  HAUT de PAGE 
Art du Temps Libre

 



 - Bulletin scolaire de Jésus -


Jésus, élève à l'école de Nazareth, rentre chez lui avec son bulletin scolaire lequel est excellent. Marie, sa mère, heureuse, a déjà vu le bulletin mais attend le retour de Joseph son époux, pour en cœur, découvrir le travail de leur fils et le féliciter.

Expéditeur : École Siméon de Bethléem à Nazareth.
Destinataires : Joseph et Marie David d'Abraham
Objet : Bulletin scolaire de Jésus

Mathématiques : Excellent acquis en multiplications sur les exercices difficiles des pains et des poissons.

Écriture : cahiers très bien tenus, ses crayons bien taillés, toujours prêt ; écrit sans faute, même sur le sable.
Géographie : sens développé de l'orientation, jusqu'à se repérer dans le désert.

Chimie : cherche avec ténacité, a même trouvé comment transformer le vin en eau pour la santé de ses amis.

Éducation physique : prêt à risquer sa vie pour ses camarades, en randonnées dans la montagne comme en sorties en barque.
Expression orale : s'exprime avec une grande fluidité donnant des exemples appelées "paraboles".

Ordre : ordonné jusqu'à chasser les personnes qui mettaient le désordre dans le temple.
Conduite : toujours prêt à aider, que ce soient les étrangers, les pauvres, les galeux et même les prostituées.

Joseph très fier de son fils, tout en se rapprochant de Marie, lui dit:
« Eh bien, mon p'tit Jésus, nous sommes très heureux de ton comportement et de l'excellence de ton travail, aussi avec ta mère, nous avons eu l'idée de créer un groupe sur whatzapp, où tu pourras inviter tes camarades Pierre, André, Jacques, Jean, Philippe, Thomas et tous ceux si nombreux que tu aimes, pourquoi pas à Pâques ! »

   Retour     

 

  Fermer la fenêtre ----------------------- L'ART DU TEMPS LIBRE -------------------------  HAUT de PAGE 
Art du Temps Libre

 

 

 

 

     L'Humanité en péril   


Fred Vargas l'avait prévu - archive INA 2006
https://www.youtube.com/watch?v=CgLKeFLnvMc

Fred Vargas - L'humanité en péril
La Grande Librairie 2 mai 2019
https://www.youtube.com/watch?v=6F8HQ59y-78

Fred Vargas - cri d'alarme juin 2019
https://www.youtube.com/watch?v=RcmAae8WfE8

========================================
Fred Vargas – 7 novembre 2008 – EuropeEcologie.fr
-------------------------------------------------------------------
Nous y voilà, nous y sommes.

Depuis cinquante ans que cette tourmente menace dans les hauts-fourneaux de l’incurie de l’humanité, nous y sommes. Dans le mur, au bord du
gouffre, comme seul l’homme sait le faire avec brio, qui ne perçoit la réalité que lorsqu’elle lui fait mal.

Telle notre bonne vieille cigale à qui nous prêtons nos qualités d’insouciance. Nous avons chanté, dansé. Quand je dis « nous », entendons un quart
de l’humanité tandis que le reste était à la peine.

Nous avons construit la vie meilleure, nous avons jeté nos pesticides à l’eau, nos fumées dans l’air, nous avons conduit trois voitures, nous avons vidé
les mines, nous avons mangé des fraises du bout monde, nous avons voyagé en tous sens, nous avons éclairé les nuits, nous avons chaussé des tennis
qui clignotent quand on marche, nous avons grossi, nous avons mouillé le désert, acidifié la pluie, créé des clones, franchement on peut dire qu’on
s’est bien amusés.

On a réussi des trucs carrément épatants, très difficiles, comme faire fondre la banquise, glisser des bestioles génétiquement modifiées sous la terre,
déplacer le Gulf Stream, détruire un tiers des espèces vivantes, faire péter l’atome, enfoncer des déchets radioactifs dans le sol, ni vu ni connu.
Franchement on s’est marrés. Franchement on a bien profité. Et on aimerait bien continuer, tant il va de soi qu’il est plus rigolo de sauter dans un avion
avec des tennis lumineuses que de biner des pommes de terre. Certes.

Mais nous y sommes.

A la Troisième Révolution. Qui a ceci de très différent des deux premières (la Révolution néolithique et la Révolution industrielle, pour mémoire) qu’on
ne l’a pas choisie.

« On est obligés de la faire, la Troisième Révolution ? » demanderont quelques esprits réticents et chagrins.

Oui. On n’a pas le choix, elle a déjà commencé, elle ne nous a pas demandé notre avis. C’est la mère Nature qui l’a décidé, après nous avoir
aimablement laissés jouer avec elle depuis des décennies. La mère Nature, épuisée, souillée, exsangue, nous ferme les robinets. De pétrole, de gaz,
d’uranium, d’air, d’eau.

Son ultimatum est clair et sans pitié : Sauvez-moi, ou crevez avec moi (à l’exception des fourmis et des araignées qui nous survivront, car très
résistantes, et d’ailleurs peu portées sur la danse).

Sauvez-moi, ou crevez avec moi. Evidemment, dit comme ça, on comprend qu’on n’a pas le choix, on s’exécute illico et, même, si on a le temps, on
s’excuse, affolés et honteux. D’aucuns, un brin rêveurs, tentent d’obtenir un délai, de s’amuser encore avec la croissance.

Peine perdue. Il y a du boulot, plus que l’humanité n’en eut jamais. Nettoyer le ciel, laver l’eau, décrasser la terre, abandonner sa voiture, figer le
nucléaire, ramasser les ours blancs, éteindre en partant, veiller à la paix, contenir l’avidité, trouver des fraises à côté de chez soi, ne pas sortir la nuit
pour les cueillir toutes, en laisser au voisin, relancer la marine à voile, laisser le charbon là où il est –attention, ne nous laissons pas tenter, laissons ce
charbon tranquille- récupérer le crottin, pisser dans les champs (pour le phosphore, on n’en a plus, on a tout pris dans les mines, on s’est quand même
bien marrés).

S’efforcer. Réfléchir, même. Et, sans vouloir offenser avec un terme tombé en désuétude, être solidaire.

Avec le voisin, avec l’Europe, avec le monde.

Colossal programme que celui de la Troisième Révolution. Pas d’échappatoire, allons-y. Encore qu’il faut noter que récupérer du crottin, et tous ceux
qui l’ont fait le savent, est une activité foncièrement satisfaisante. Qui n’empêche en rien de danser le soir venu, ce n’est pas incompatible. A condition
que la paix soit là, à condition que nous contenions le retour de la barbarie, une autre des grandes spécialités de l’homme, sa plus aboutie peut-être.

A ce prix, nous réussirons la Troisième révolution. A ce prix nous danserons, autrement sans doute, mais nous danserons encore.