Veiller                     Accueillir                  Témoigner              Prier                Pardonner                 Croire             Faire la paix    

calendrier de l'Avent
Calendrier de l'Avent
4ème Dimanche

calendrier de l'Avent

la Paix


Dans le Nord principalement, il est d'usage de confectionner pour l'Avent des couronnes faites de branches de pin. Ces couronnes comportent quatre bougies qui sont allumées progressivement chaque dimanche de l'Avent, celles-ci symbolisant les grandes étapes du Salut.
Le 4ème Dimanche :
La quatrième bougie symbolise l'enseignement des prophètes.
Ils annoncent un règne de
paix et de justice.
 

l'Évangile >>>     ici    <<< l'Évangile
 

 Fermer la fenêtre ------------------ Calendrier de l'Avent-------------------- HAUT de PAGE
L'ART DU TEMPS LIBRE

L'Art du Temps Libre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


  Année A 

Le temps de la foi
Le temps est venu : Dieu réalise sa promesse en nous donnant son fils Jésus. Nous ne pouvons l'accueillir que dans une foi totale, à l'exemple des prophètes, de saint Paul et des parents de Jésus : marie et Joseph.


Évangile de Jésus-Christ
selon Saint Matthieu (1, 18-24)
 
--------------   Année A   --------------

L'ange confirme à Joseph l'action de l'Esprit en Marie dès sa conception de l'enfant. Devant un tel mystère, la foi de Joseph se fait obéissance.
 

  Evangile


Voici quelle fut l'origine de Jésus-Christ.
Marie, la mère de Jésus, avait été accordée en mariage à Joseph ; or, avant qu'ils aient habité ensemble, elle fut enceinte par l'action de l'Esprit Saint. Joseph, son époux, qui était un homme juste, ne voulait pas la dénoncer publiquement ; il décida de la répudier en secret. Il avait formé ce projet, lorsque l'Ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit :
"Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse : l'enfant qui est engendré en elle vient de l'Esprit Saint ; elle mettra au monde un fils, auquel tu donneras le nom de Jésus (c'est-à-dire : " le Seigneur sauve "), car c'est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. " Tout cela arriva pour que s'accomplît la parole du Seigneur prononcée par le prophète : " Voici que la Vierge concevra et elle mettra au monde un fils, auquel on donnera le nom d'Emmanuel " qui se traduit : " Dieu-avec-nous ". " Quand Joseph se réveilla, il fit ce que l'Ange du Seigneur lui avait prescrit : il prit chez lui son épouse".


  Réflexion sur l'Évangile  

C'était un charpentier jeune et solide. Rien d'un barbon choisi pour protéger la virginité d'une fille. Mariage combiné par les parents, mais cela n'exclut pas qu'il ait trouvé fort belle la petite Marie et qu'il ait orienté leur choix. Il rêvait d'avoir avec elle de beaux enfants dont la famille serait fière. Et tout bascule... elle est enceinte.
Joseph ne peut admettre qu'on l'ait dupé et il sait le sort qui attend Marie : s'il la dénonce, c'est la mort (
Deutéronome, XXII 20). A cela il ne peut se résoudre, parce qu'il est un brave homme, qu'il la respecte malgré tout et qu'il l'aime...
Et l'Ange du Seigneur intervient : il lui faut passer outre et s'engager dans l'invraisemblable aventure d'être le père du Fils de Dieu. Aux yeux de tous et pour toujours, Jésus, le Sauveur du monde, sera "
le fils du charpentier ". Ce ne sera pas là un pieux mensonge : le père d'un enfant est celui qui l'a dorloté, fait grandir et initié à la vie, tout autant que celui dont il vient. Autant que Dieu et Marie, à sa manière, Joseph nous a donné l'Emmanuel.

Père André GOUZES
Abbaye de Sylvanès (Aveyron).

Retour Evangile

 Fermer la fenêtre ------------------ Calendrier de l'Avent-------------------- HAUT de PAGE
L'ART DU TEMPS LIBRE

L'Art du Temps Libre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



  Année B 

Le sacrement de la rencontre de Dieu
Dieu a fait alliance avec David et avec son peuple. Le Temple de Jérusalem fut le signe de sa présence parmi eux, Dieu ne revient pas sur sa parole, mais il porte le signe à sa plénitude. La pierre de fondation de la maison de Dieu a été définitivement posée lorsque Jésus a pris chair. le corps du Christ est devenu le lieu de sa présence à l'humanité tout entière.


Évangile de Jésus-Christ
selon Saint Luc (1, 26-38)
--------------   Année B   --------------

Rien n'est impossible à Dieu. Marie l'a cru : simplement dans la foi, elle accepte l'invitation que Dieu lui fait. L'Esprit Saint rend l'incarnation possible en Marie, et dès lors commence la construction de la maison de Dieu avec des pierres vivantes.
 

  Evangile


L'ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée appelée Nazareth, à une jeune fille, une vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie.  L'Ange entra chez elle et dit : " Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi ". A cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation. L'Ange lui dit alors : " Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il règnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n'aura pas de fin ". Marie dit à l'Ange : " Comment cela va-t-il se faire, puisque je suis vierge ? ". L'Ange lui répondit : " L'esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c'est pourquoi celui qui va naître sera saint, et il sera appelé Fils de Dieu. Et voici qu'Elisabeth, la cousine, a conçu, elle aussi, un fils dans sa vieillesse et elle en est à son sixième mois, alors qu'on l'appelait " La femme stérile ". Car rien n'est impossible à Dieu. ". Marie dit alors : " Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole ".
Alors l'Ange la quitta.


  Réflexion sur l'Évangile  

L'Annonciation, c'est l'histoire d'une vocation. Un récit imagé qui nous révèle comment Dieu appelle. Très intéressant pour le vécu de notre foi. Le Seigneur fait savoir à cette petite Marie de Nazareth qu'il lui réserve un destin extraordinaire : être la mère du Très-Haut...

Quelle femme, dites-moi, aussi pleine de grâce soit-elle, pourrait réaliser en un éclair ce que représente une telle destinée : Vierge-Mère et, qui plus est, Mère de Dieu. Il a donc fallu du temps à Marie. Non seulement pour se rendre compte où la menait " l'ombre de l'Esprit ", mais aussi pour dire : oui.

Oh, assurément, ce oui, elle l'a dit en bloc. Un " ainsi soit-il " a priori mais non pas aveugle. Car dès le début, toute jeune femme qu'elle est, Marie ne s'en laisse
pas raconter. Elle demande des explications. A bout d'arguments, elle s'abandonne à la Parole qui vient d'ailleurs... Elle s'accepte choisie. Elle engage sa liberté dans un consentement qui la projette dans l'inconnu de l'avenir. Il lui restera à assumer, et cela tous les jours, au jour le jour...

Ainsi l'Annonciation nous révèle ce que suppose " faire la volonté de Dieu " : d'abord faire confiance aux signes de l'Esprit que l'on croit discerner ; puis découvrir que notre vie a un sens à travers ce que l'on peut percevoir du
dessein de Dieu sur nous. Enfin, s'accepter pleinement soi-même " choisi par Dieu pour servir en sa présence ".

Nous avons tous des annonciations dans notre vie : savons-nous les accueillir ? Nous avons tous une vocation. La vôtre, qu'en dites-vous ?

Père Pierre TALEC
Responsable de la Pastorale du tourisme et des loisirs à Paris.

 Fermer la fenêtre ------------------ Calendrier de l'Avent-------------------- HAUT de PAGE
L'ART DU TEMPS LIBRE

L'Art du Temps Libre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



  Année C 

La promesse se réalise
Dans les trois textes on trouve ce grand mystère qu'est la rencontre en Christ de l'humain et du divin. Le prophète Michée souligne le contraste entre d'humbles origines ( le plus petit clan du Juda) et le rôle de " Berger par la puissance du Seigneur " pour ses frères. Dans la lettre aux Hébreux, le Christ lui-même se présente comme ayant reçu " un corps " et animé par le seul désir de " faire la volonté " de son Dieu. L' Évangile est tout joyeux d'une révélation de l'Esprit Saint : un enfant  à naître est reconnu comme Seigneur par un autre enfant à naître et par sa mère.


Évangile de Jésus-Christ
selon Saint Luc (1, 39-45)
--------------
Année C ------------


Evangile

En ces jours là, Marie se mit en route rapidement vers une ville de la montagne de Judée. Elle entra dans la maison de Zacharie et salua Élisabeth. Or, quand Élisabeth entendit la salutation de Marie, l'enfant tressaillit en elle. Alors, Élisabeth fut remplie de l'Esprit Saint, et s'écria d'une voix forte : " Tu es bénie entre toutes les femmes, et le fruit de tes entrailles est béni. Comment ai-je ce bonheur que la mère de mon Seigneur vienne jusqu'à moi ? Car, lorsque j'ai entendu tes paroles de salutation, l'enfant a tressailli d'allégresse au-dedans de moi. Heureuse, celle qui a cru à l'accomplissement des paroles qui lui furent dites de la part du seigneur. "

 Fermer la fenêtre ------------------ Calendrier de l'Avent-------------------- HAUT de PAGE
L'ART DU TEMPS LIBRE

L'Art du Temps Libre