Veiller                     Accueillir                  Témoigner              Prier                Pardonner                 Croire             Faire la paix    
 

En attendant les Rois Mages...


Parlons des cadeaux
--------------------------

Depuis des temps immémoriaux, le solstice d'hiver et le changement d'année poussent les hommes à se faire des cadeaux, liés, d'une manière ou d'une autre, à des cultes religieux. En Europe du Nord, les enfants sages étaient tout particulièrement récompensés à cette époque. C'est sur ces vieilles traditions que s'est tout naturellement greffée la tradition chrétienne.
On les cache dans des lieux très variés : dans la bûche creusée au préalable, à la porte, sur les rebords des fenêtres, dans les fameux sabots, so
us l'arbre, aux branches du sapin. On a un peu oublié qu'il n'y a pas si longtemps existaient aussi de forts déplaisants cadeaux, comme les verges pour les  enfants méchants ou les crottes d'âne aux paresseux.
De tous ceux qui apportent ces cadeaux, de Saint-Nicolas jusqu'au Père Noël, en passant par les nombreux personnages créés par les légendes locales, c'est paradoxalement le petit Jésus qui fait figure de pourvoyeur pauvre. Certes, le Christkindel est encore très présent dans les pays germaniques, mais, en Alsace par exemple, son rôle était tenu par une fillette en robe blanche. Il est peut être bon que le petit Jésus sache si bien éviter tout mercantilisme et n'offre pour tout cadeau que la joie de sa naissance.

 

 Fermer la fenêtre HAUT de PAGE
L'Art du Temps Libre
L'Art du Temps Libre : accueil