orgues                     églises                   musique              liturgie                reportages                 fêtes             histoires à méditer    
 

La chaîne et le peigne

                        


  II y avait une fois, en quelque lieu du monde, deux époux dont l'amour n'avait pas cessé de grandir depuis le jour de leur mariage. Ils étaient très pauvres et chacun d'eux savait que l'autre portait en son coeur un désir inassouvi :
lui avait une montre en or et ambitionnait secrètement d'acquérir un jour une chaîne du même métal précieux ; elle avait de grands et beaux cheveux, et rêvait d'un peigne de nacre pour les serrer sur sa nuque.

       Avec les années qui passaient, lui en était venu à penser au peigne plus qu'à la chaîne de montre, cependant qu'elle oubliait la nacre en cherchant comment acheter la chaîne rutilante. Depuis longtemps, ils n'en parlaient plus, mais leur esprit secrètement nourrissait le projet impossible.

       Au matin de leurs noces d'or, le mari eut la stupeur de voir son épouse avancer vers lui, les cheveux coupés. « Qu'as-tu fait, mon amie ? »

Elle ouvrit alors ses mains dans lesquelles brillait la chaîne d'or : « Je les ai vendus pour acheter la chaîne qui accompagnera ta montre » - « Ma pauvre amie », s'écria-t-il en ouvrant ses propres mains dans lesquelles resplendissait la nacre, « j'ai vendu la montre pour t'acheter le peigne ! »

Et de tomber dans les bras l'un de l'autre, dépouillés de tout, riches de leur seul amour... L'histoire est-elle vraie ? Peu importe. Elle nous rappelle qu'en notre monde si dur, il y a des oasis discrètes de générosité et de tendresse où la vie laisse apercevoir ses ultimes secrets.
 

  Fermer la fenêtre  ------------------ L'ART DU TEMPS LIBRE ---------------- HAUT de PAGE   
Retour à l'accueil