orgues                     églises                   musique              liturgie                reportages                 fêtes             histoires à méditer    

Jésus prie au Jardin des Oliviers


Du tribunal de Pilate au Golgotha...

                 le Chemin de Croix

A 33 ans, Jésus fut condamné à mort.. La " pire " des morts à l’époque. Seuls les pires criminels mouraient comme Jésus. Et pour Jésus, ce fut encore pire, car tous les criminels condamnés à ce châtiment ne recevaient pas des clous dans leurs membres. Chacun mesurait 15 à 20 cm avec une pointe de 6 cm et l’extrémité très pointue.
 

  I  
Première station

Pilate condamne
Jésus à mort
Pilate condamne Jésus à mort

 

" Ce n'est pas nous qui avons aimé Dieu, mais c'est Lui qui nous a aimés et qui a envoyé son  Fils, en victime pour nos péchés "     (1 Jn 4,10)

Jésus, le Fils de Dieu, interrogé sur son Royaume et jugé par un homme, est condamné à la peine capitale. Ce drame constitue le commencement du dernier témoignage sur Dieu dans la vie du Christ, Dieu qui a tellement aimé le monde...
Et cet Amour consiste en ceci :

Seigneur, ouvre nos yeux et nos coeurs pour que nous voyions à quel point tu nous aimes : que ton Église rende présent au monde et à chacun de nous, ton véritable visage, celui de l'amour.

 

  II  
Deuxième station
Jésus est chargé de sa croix
Jésus est chargé de sa croix

" Dieu n'est pas venu expliquer la souffrance mais la remplir de Sa Présence. "  (Paul Claudel).

L'exécution de la peine vient de commencer. Celui qui a été compté parmi les pécheurs est, en réalité, celui qui porte le péché du monde.

Jésus est chargé de sa croix

Que les malades trouvent, Seigneur,, force et consolation dans ta Parole et dans la présence de frères à leurs côtés. Nous te prions plus particulièrement pour tous ceux qui sont marquées dès leur jeunesse par la souffrance.

  III  
Troisième station

Jésus tombe
pour la première fois
Jésus tombe pour la première fois

" Ne m'abandonne pas, Seigneur mon Dieu ! Ne t'éloigne pas ! Secours-moi vite, Seigneur ! Sauve-moi ! "
                          
(Ps 38, 22-23)

Crier sa douleur en présence de Dieu, c'est déjà voir son malheur se transformer. Lorsque tous les appuis humains nous lâchent, Dieu nous fait sentir fortement Sa présence.

Seigneur Jésus, ton attitude est celle même de Dieu. tu relèves ceux qui faiblissent : donne-nous de t'accueillir et de te suivre, quelques que soient nos épreuves.

 

 

  IV  
Quatrième station
Jésus rencontre sa mère
Jésus rencontre sa mère

" Vous qui passez sur le chemin, arrêtez ! Voyez s'il est une douleur comparable à la mienne. "
 
(Lm 1,12)

Nous contemplons notre Sauveur épuisé, mais décidé à poursuivre sa route jusqu'au bout, pour nous sauver. Avec Marie, nous demeurons auprès de lui et notre amour le réconforte.

Nous prions avec toi Marie, pour que toutes les familles dans le monde, se laissent rejoindre par le Christ et quelles soient un témoignage toujours renouvelé de ce qu'est Dieu pour tous les hommes : Amour, Don, Accueil et vie.

 


  V  
Cinquième station
Simon de Cyrène
aide Jésus à porter sa croix
Jésus est aidé à porter sa croix par Simon de Sirène

" Aidez-vous mutuellement
                 à porter vos fardeaux. "      
(Ga 6,2)

Nous consolons Jésus de tout notre coeur, par notre présence aimante à ses côtés. Nous demandons pardon à Jésus pour nos péchés, et nous regardons ses blessures par lesquelles nous trouvons la guérison.

Seigneur, viens faire grandir l'unité entre tous les Chrétiens. fais que nous nous aidions les uns les autres dans la recherche de la Vérité et que nous parvenions progressivement à surmonter nos divisions dans nos familles et partout là où nous sommes.


  VI  
Sixième station
Véronique essuie
la face de Jésus
Jésus a le visage essuyé par Véronique

" Seigneur, montre-nous ton visage, fais nous revenir à toi et nous serons sauvés. "

Nous contemplons avec amour le visage innocent de Jésus et son regard qui n'est que douceur et miséricorde.

Seigneur, viens visiter le monde des médias. Que ton Esprit Saint suscite des témoins de ton Amour et de ton espérance, animés d'un réel désir de servir la Vérité.


  VII  
Septième station
Jésus tombe
pour la deuxième fois
Jésus tombe pour la deuxième fois

" Car c'est pour Toi, Seigneur, que je suis couvert de honte. Je suis devenu un étranger pour mes frères, parce que le zèle de ta maison me dévore. Mais de ma souffrance et de mes malheurs, Seigneur, tu me relèveras. "
                            
(Ps 69, 8-10)

Seigneur, répands ta grâce sur le monde des artistes. Q'ils puissent manifester ta bonté, ta grandeur, ta beauté et qu'ils nous rendent sensibles à la profondeur du coeur humain.

 


 VIII  
Huitième station
Jésus console
les fillles de Jérusalem
Jésus console les filles de Jérusalem

" Je suis la vigne véritable et mon Père est le vigneron. Tout sarment en moi qui ne porte pas de fruit, il l'enlève, et tout sarment qui porte du fruit, il l'émonde, pour qu'il porte encore plus de fruit ".
                          
(Jn 15, 1-2)

Prions pour que l'enseignement dispensé dans les écoles, collèges, lycées, soit au service de la dignité et de la grandeur propres à l'homme.


  IX  
Neuvième station
Jésus tombe
pour la troisième fois
Jésus tombe pour la troisième fois


" J'ai attendu avec confiance, et le Seigneur s'est tourné vers moi ! Il m'a retiré du bourbier. Il m'a fait remonter de l'abîme. Il m'a donné pied sur le rocher. Il a affermi mes pas ! "
                                
(Ps 40, 2-3)

Seigneur, que tous les baptisés, laïcs, religieux et religieuses, prêtres et pasteurs, annoncent avec courage et persévérance, le règne de Dieu parmi les hommes.


  X  
Dixième station
Jésus est dépouillé
de ses vêtements
Jésus est dépouillé de ses vêtements
 

" Chrétiens, dépouillez le vieil homme corrompu par des désirs trompeurs et revêtez l'homme nouveau créé à l'image de Dieu, dans la justice et la sainteté ". 
                                    
(Ep 4,22)

Nous te confions, Seigneur, le monde des entreprises. Nous te demandons la grâce pour tous les chrétiens qui travaillent, d'être des témoins d'unité, de justice et de paix.


Oui, des clous qui mesuraient chacun 15 à 20 cm avec des pointes de 6 cm et aux extrémités très pointues. Ils furent cloués dans les poignets et non pas dans les mains comme on le dit. Dans le poignet, il y a un tendon qui va à l'épaule, et lorsque les clous furent enfoncés, ce tendon se rompit, obligeant Jésus à forcer tous les muscles de son dos, vu que ses poignets étaient cloués, pour pouvoir respirer car il perdait tout l’air de ses poumons.
 

  XI  
Onzième station
Jésus est crucifié
Jésus est crucifié


Ils ont percé mes mains et mes pieds, ils ont compté tous mes os...

Le monde entier entre dans la réalité de cette crucifixion, le monde que Jésus veut attirer à Lui. Notre souffrance n'est plus la même lorsqu'elle est exposé devant celui qui nous aime tant !

Jésus meurt sur la croix

Seigneur Jésus, illumine pour nous les plaies de ta passion et nous comprendrons ton amour sans mesure. Attire à toi tous les hommes d'aujourd'hui.

 


Ainsi sur la croix, il était obligé de s’appuyer sur le clou encore plus grand que ceux des poignets, car il clouait ensemble les deux pieds. Et comme ses pieds ne résistèrent pas longtemps sans se déchirer aussi, Jésus était obligé d’alterner ce " cycle ", pour arriver à respirer...
 


  XII  
Deuxième station
Jésus meurt sur la croix
Jésus meurt sur la croix

Lorsqu'il eut goûté le vin mêlé d'aromates, Jésus murmura : " Tout est fini ! Père, je remets mon esprit entre tes mains ". Puis il inclina la tête et remis l'Esprit.

 

Souviens-toi Jésus, de ceux qui ne trouvent pas de place dans la Société et de tous ceux qui oeuvrent en faveur des pauvres et des exclus.


Historique
 >>>    ici    <<<
 

Jésus supporta cette situation pendant un peu plus de 3 heures...Quelques minutes avant de mourir, Jésus ne saignait plus. Ce n’était que de l’eau qui sortait de ses coupures et blessures. Lorsque nous l’imaginons blessé, nous imaginons de simples blessures. Non, les siennes étaient de véritables trous faits dans son corps….Il n’avait plus de sang à saigner, c’est pourquoi il ne sortait plus que de l’eau. Le corps humain contient plus ou moins de 3,5 litres de sang (chez l’adulte). Jésus versa 3,5 litres de sang : on lui mit trois clous énormes dans ses membres ; une couronne d’épines sur la tête et en plus, un soldat lui perça le thorax de sa lance.
Tout cela, sans mentionner l’humiliation qu’il dût subir chargé, de sa propre croix pendant près de deux kilomètres, tandis que la foule lui crachait au visage et lui lançait des pierres (la croix : rien que la partie supérieure où on lui cloua les poignets, pesait 30 kgs !).

 XIII  : Jésus est descendu de la Croix et remis à sa mère.
 XIV  : Jésus est mis dans le sépulcre.
 XV   : Avec Marie, dans l'espérance de la résurrection.

 


Jésus a subi tout cela pour que nous ayons libre accès à Dieu.

Pour que tous nos péchés soient " lavés ", tous sans exception.

JÉSUS EST MORT POUR CHACUN DE NOUS.
 

  Fermer la fenêtre -----------------  L'ART DU TEMPS LIBRE ----------------- HAUT de PAGE
L'Art du Temps Libre : accueil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


     Histoire du Chemin de Croix    

Crucifixion de VélasquezDepuis la paix de Constantin (313), des foules de chrétiens ont voulu, chaque année, se trouver à Jérusalem la semaine de la Passion du Christ, et refaire le chemin que celui-ci avait parcouru les jours qui ont précédé sa mort. En quelque sorte ils voulaient revivre l'évènement, s'identifier à Jésus et, après ce geste, le remercier.

Les franciscains imaginèrent et diffusèrent aux XIV et XVè siècles la dévotion du Chemin de la Croix. Gardiens des lieux Saints depuis le XIVè siècle, en vertu d'un accord passé avec les Turcs, ils dirigeaient à Jérusalem les exercices spirituels des pèlerins sur la Via dolorosa suivie par le Christ et allant du Tribunal de Pilate, au bas de la ville, jusqu'au Golgotha (le calvaire), à son sommet.

Crucifixion de LebrunIls eurent l'idée de transposer cette forme de méditation sur la Passion, au cadre de la vie habituelle de l'ensemble des fidèles et ainsi de permettre aux pauvres et à ceux qui ne pouvaient pas se rendre en Terre Sainte, d'accomplir la même démarche que les pèlerins. Pour ce faire, ilsCrucifixion - Chantilly disposaient en plein air ou dans les églises, des séries d'évocation (tableaux, statues, croix ...), des scènes marquantes de l'itinéraire du Christ  vers le Calvaire et ils faisaient prier et méditer les fidèles à chacune de ces étapes ou " stations ".

L'Art du Temps LibreLe nombre de celles-ci varia jusqu'au XVIIIè siècle, au cours duquel elles furent fixées à quatorze par les Papes Clément XII et Benoît XIV qui, de manière plus générale, donnèrent au Chemin de Croix, les caractères qu'on lui connaît aujourd'hui.

Depuis 1958 et la construction d'un Chemin de Croix de quinze stations à Lourdes, s'est répandue l'habitude de terminer ce petit pèlerinage " avec Marie, dans l'espérance de la résurrection du Christ ".

RETOUR

  Fermer la fenêtre -----------------  L'ART DU TEMPS LIBRE ----------------- HAUT de PAGE
L'Art du Temps Libre : accueil