orgues                     églises                   musique              liturgie                reportages                 fêtes             histoires à méditer    

  --- La Croix un paradoxe --- 


" La Croix du Christ, fêtée le 14 septembre,
un scandale pour les Juifs, une folie pour les païens
"

 >>>   ici  <<<
 

Combien de Rois de par le monde ont été maltraités, empoisonnés, assassinés, guillotinés même.... mais un seul a été crucifié : Jésus le Roi des Juifs. Et quel Roi !... Puisque reconnu par les Chrétiens comme fils de Dieu.
De tout temps sa crucifixion fut représentée et les quelques photos ci-après nous en offrent quelques exemples, des œuvres de peintres ou de sculpteurs souvent inconnus, aux cotés d'autres beaucoup plus célèbres comme
Salvador DALI ou Ligier RICHIER.
Mais il en est d'autres, autrement plus vénérés que réputés pour leur valeur artistique, à l'exemple de celui de
St. Damien, qui parla à St. François d'Assise pour lui demander de reconstruire son Église.

Nancy, cathédrale Notre Dame : crucifixion de Ligier Richier : Crucifixion

Cathédrale Notre Dame
Nancy (Meurthe et Moselle)

Salvador Dali : Crucifixion

Crucifixion
Salvador Dali
 
François, va et répare ma maison qui, tu le vois, tombe en ruine...

Christ de Saint Damien
dite Croix de Saint François
 
Ci-dessous, assez rare dans la même église :
trois grands Christ en Croix - à Villacourt (54) en l'église st Martin
Villacourt église st Martin, crucifix du XVè

crucifix du choeur
en bois polychrome - XVè
 
Villacourt église st Martin, Villacourt (54)

Crucifix
face à l'autel de la Vierge
 
Villacourt église st Martin, Villacourt (54)

crucifix du XVIIIè
face à la chair
 
Carcassonne cathédrale st Michel

Cathédrale st Michel
Carcassonne (Aude)
 
Guignicourt, église st Pierre

église st Pierre
Guignicourt (Marne)
 
Annecy église st Maurice Annecy

église st Maurice
Annecy (Haute Savoi

 

Paris 17è église st François de Sales

église (l'ancienne)
st François de Sales
Paris 17ème (Seine)
 


Velasquez, crucifixion
 

Crucifixion
Diego Vélasquez
 


Villers-lès-Nancy église saint Fiacre

église st Fiacre
Villers les Nancy (54)
 
orgues,registres,églises,croix,vitraux,musique,liturgie,reportages photos orgues La Queue-en-Brie église st Nicolas

église st Nicolas
La Queue-en-Brie
(Val-de-Marne)
 
orgues,registres,églises,croix,vitraux,musique,liturgie,reportages photos orgues

 Fermer la fenêtre ------------------ L'ART DU TEMPS LIBRE ------------------- HAUT de PAGE
Orgues,églises,musique, liturgie, reportages orgues, L'Art du Temps Libre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


- La Sainte Croix -


" La Croix du Christ est un scandale pour les Juifs et une folie pour les païens "
   - 1 Co 1,23 -
 


Paradoxe de la croix ! Dieu, contrairement à tous les puissants du monde, se fait connaître dans l’obéissance, l’abaissement et l’humiliation.

  LA CROIX du Christ : Une folie pour les païens... 

...
car dans le monde païen au temps de Jésus, la crucifixion, était loin d’être une manière quelconqueCrucifixion de mourir, puisque Scandale de la croixconsidérée par les Romains, comme le supplice suprême, classé en tête devant la crémation (bûcher) et la décollation (décapitation).
Cependant, à cause de sa cruauté, son exécution n'était guère appliquée qu'aux plébéiens (gens des basses classes), alors que les citoyens romains, comme l'était St. Paul avaient la tête tranchée.
Ainsi, cette pratique était très connue dans tout l’Empire romain comme une peine infâme, une humiliante opprobre qu’on infligeait aux gens de rang social très bas (la plèbe) ou aux esclaves.

Au temps du Christ qu’en était-il exactement en Palestine ? Et quelle a été la perception des Juifs sur la crucifixion ?

  LA CROIX du Crucifié : un scandale pour les Juifs 

Au long des âges la crucifixion a varié quant à sa forme, tout en demeurant toujours un châtiment qui était précédé de différentes sortes de tortures au cours desquelles la victime était laissée à la disposition de ses bourreaux, qui se défoulaient sur elle de manière effrénée sous la dictée de leurs caprices et sadisme.
Face à ces peines, Juifs et païens ne pouvaient avoir que répulsion pour de telle pratiques, considérant la crucifixion comme infâmante, atroce, cruelle... un supplice à ne même pas réserver aux esclaves... et cependant combien le furent...

Ainsi dans un tel contexte peut-on mieux comprendre pourquoi les païens, qui écoutaient les premiers Chrétiens prêcher un Christ crucifié, les considéraient comme une secte constituée de déments, qui ne raisonnaient pas et qui, comme tels, n’étaient pas à prendre au sérieux, donc une folie !

Quant aux Juifs, qui attendaient le Messie, à la manière d'un Roi de gloire qui serait venu de manière plénipotentiaire en vue de renverser la situation d’Israël et mettre fin au règne impérial d’occupation des Romains, Jésus le crucifié, ne pouvait pas être le Fils de Dieu, mais un imposteur parmi d’autres, un fauteur de troubles, quelqu’un qui se faisait passer pour ce qu’il n’est pas en réalité. Un vrai scandale :  Il avait osé se dire fils de Dieu !

Non, ce Christ humble et pauvre, qui a été assez faible pour aller jusqu'à subir l’humiliation de la croix, ne pouvait pas être venu pour le salut du genre humain. Et cependant, bien que folie, elle n'en demeure pas moins révélation de Dieu. OUI, la révélation de la " folie de Dieu " qui est entrailles de miséricorde, lent à la colère et plein d'amour.

Mais pour le comprendre, il faut le chercher sans le voir et lui demander la grâce de la foi.

                                                                                                                                     
                   Roland SCHEUÏR

Retour